• la pédagogie Freinet dans ma classe et conseils

    Je travaille plus ou moins en pédagogie Freinet depuis le début de ma carrière c'est-à-dire, il y a 17 ans. Dans ma famille, on est tous allés à l'école Freinet de Vence, celle qui a été fondée par Célestin Freinet lui-même et mes enfants y sont allés également.
    Seulement malgré l'enthousiasme qui m'habitait et l'envie de travailler ainsi, je me suis vite trouvée confrontée à de nombreux problèmes assez importants. C'est pourquoi aujourd'hui, "c'est plus ou moins."
    Tout d'abord, les parents : ils ne connaissent pas cette pédagogie et sont vite en opposition. Ensuite les collègues, qui ne connaissent pas non plus et qui critiquent, surtout quand un jeune sortant met en place des choses fabuleuses qui leur demanderaient trop de remises en questions. Sortante IUFM, j'ai eu le droit à une lettre collective des parents à l'inspectrice à cause de ma méthode de travail et ensuite dans une autre école, j'ai du changer d'école à cause d'un harcèlement de collègues et du directeur qui m'ont clairement dit : "ici on ne travaille pas comme ça, donc soit tu changes de pédagogie, soit on ne te lâchera pas..." Bien évidemment je n'ai pas cédé mais je suis partie.

    Tout ça pour vous dire : faites attention ! N'essayez pas d'en faire trop. Du moins tant qu'on n'a pas sa classe et une certaine réputation auprès des parents ou à moins d'avoir un caractère bien trempé ce qui n'était pas mon cas. D'une manière générale, je pense qu'il ne faut pas trop parler, ni raconter ce que l'on fait. Personne n'a besoin de savoir... ce que je faisais, pour voir si des collègues dans l'école connaissaient ou travaillaient comme moi, je demandais juste : "quelqu'un connait-il la pédagogie Freinet ?"

    Le mieux alors c'est de mettre quand même quelques petites choses en place et faire croire ainsi aux parents et aux collègues qu'on travaille de manière traditionnelle : c'est ce que j'ai fait pour avoir la paix. J'utilise un manuel de français, je fais des leçons, des dictées et un manuel de maths.
    Mais à côté, j'utilise un plan de travail depuis toujours, je fais une réunion de coopérative une fois tous les 15 jours, je fais du texte libre, je fais des ateliers, un journal ou blog de classe, une correspondance... tout cela quelque soit le niveau de ma classe.

    Pour le texte libre, si on ne pratique pas la pédagogie Freinet à fond, il n'est pas possible à mon goût d'en faire tous les jours du moins correctement. Pour moi, c'est 1 par semaine au minimum. Ceux qui veulent en faire plus, le peuvent bien sûr ! Quand on fait du texte libre, il ne s'agit pas juste d'écrire un texte, de le corriger et de le laisser dans le cahier. Il faut les utiliser. Les lire aux autres et permettre un échange sur le fond et la forme avec les autres élèves et ainsi les améliorer, les publier dans un blog ou un journal, ou encore les afficher en soulignant des mots invariables, des conjugaisons pour que les enfants puissent ensuite aller s'y référer pour écrire de nouveaux textes.

    Pour le plan de travail, il ne faut pas oublier de libérer des plages horaires dans la semaine, réservées au plan de travail. Sinon ce ne sera que les plus rapides qui pourront y avoir accès. Et ce n'est pas le but !

    « Le plurielLa pédagogie Freinet à l'école Freinet »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    beameline Profil de beameline
    Samedi 21 Juillet 2012 à 10:29

    j'avais une collègue qui travaillait comme ça avec ses cp

    l'apprentissage de la lecture se faisait au travers des textes des enfants

    j'avoue que je n'ai jamais pu fonctionner comme elle, j'ai besoin que les choses soient planifiées et que je sache où je vais

    mais je trouve ça intéressant

    ça demande un sacré boulot !!

    2
    Sobelle06 Profil de Sobelle06
    Samedi 21 Juillet 2012 à 18:54

    Mon fils a appris à lire ainsi, quelle merveille ! Mais, en double niveau, je n'ose pas me lancer... Je fais du texte libre à côté pour la production d'écrits, et j'ai plein de choses de la pédagogie Freinet, mais pour l'apprentissage de la lecture j'ai "Un monde à Lire".

    3
    lamaitresseaime Profil de lamaitresseaime
    Vendredi 27 Juillet 2012 à 09:35

    Bravo pour ce beau parcours ! 

    4
    Sobelle06 Profil de Sobelle06
    Samedi 28 Juillet 2012 à 22:32
    5
    Fab19130
    Dimanche 10 Mars 2013 à 12:00

    Bonjour,

    je découvre votre blog, je suis consternée et pas vraiment surprise de lire votre parcours. Mais pourquoi faut-il mettre le classique en avant et ne pas toujours mettre en avant le bien être de l'enfant et sa réussite? Cela me désole. Enseignante en collège, cherchant des aides pour mon fils en CP, j'adorerais qu'il découvre les choses autrement. Bon courage et encore merci pour le partage.

    6
    cloclo59
    Samedi 12 Octobre 2013 à 19:07

    je suis enseignante depuis déjà 20 ans surtout en marternelle et depuis 3 ans en CP. Je travaille à roubaix, zone très difficile et je rencontre de plus en plus de difficultés à travailler avec des méthodes traditionnelles; c'est ce qui m'a conduit vers ton site qui m'intéresse vraiment. Je pense que les enfants d'aujourd'hui ne sont plus capables d'écouter de façon frontale un enseignant; ils ont vraiment besoin d'être actifs sans arrêt. Tes conseils me seraient très utiles et j'aimerai vraiment changer mes méthodes de travail. Je n'ai pas pu utiliser mon adresse pro car je ne m'en sers jamais et je n'ai pas mes codes d'accès iprof à la maison. 

    7
    jaipasdepseudooooo
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 17:00

    Dans le 56 (en particulier le coin paumé où je vis ;) il y a pas mal de collègues "estampillés" Freinet. Par contre c'est vrai que selon les parents l'accueil n'est pas toujours le même (mais parfois c'est aussi dû aux collègues : certains pensent que la pédagogie Freinet c'est l'enfant fait ce qu'il veut, alors qu'en fait il faut être très rigoureux et ça demande de savoir où en est chaque élève). Je suis en classe unique PS-CM2 et j'avoue utiliser pas mal de ses méthodes mais aussi un peu de Montessori. J'avais une collègue 100% Freinet en CP-CE1 et pour l'apprentissage de la lecture j'avoue que j'ai pas fait comme elle :)

    Par contre je suis choquée de l'attitude des collègues. La liberté pédagogique c'est pas pour les chiens. Quel manque de respect et d'humanité !

    8
    Jeudi 31 Octobre 2013 à 17:17

    Merci pour vos commentaires... Vous savez, quand j'étais jeune, j'étais naïve... et je pense que j'étais très énervante pour les autres, car, moi comme une fleur je pensais que, comme ils ne connaissaient pas, ça leur aurait bien dit de connaître, alors je racontais... du coup, j'ai compris par la suite, que ça faisait de moi quelqu'un de prétentieux, qui savait mieux que les autres et qui donc étaient minables. 

    Un jour, un collègue me l'a dit directement. Moi je suis tombée des nues, car c'était nullement pour me mettre en avant, mais juste pour leur apprendre quelque chose d'intéressant. Moi je suis comme ça, quand quelqu'un fait un truc génial, j'écoute, je pose des questions, je me remets en question... mais tout le monde n'est pas comme moi...

    9
    Lionolo
    Lundi 11 Novembre 2013 à 22:13

    Bravo et merci pour ce partage!

    10
    sand rine
    Lundi 2 Décembre 2013 à 18:51

    ça me rappelle aussi des choses! Dans ma classe je mets en place du Freinet aussi et je mets aussi des ateliers avec du matériel Montessori (mais chut faut pas le dire) Pour travailler heureux travaillons cachés malheureusement. Une fois installée et que les collègues et parents ont vu que notre travail était de qualité on peut alors mentionner les noms de Freinet et de Montessori c'est bien dommage bonne continuation à toi

    11
    maelle
    Samedi 21 Décembre 2013 à 10:43

    Je pense que ces pédagogie ont leur place en IUFM. Je suis T1 et plongée dans le tourbillon des préps et de la gestion de classe, complètement désarmée (formation très théorique et stage tellement prenant (vive le guronsan ) qui ne me laissait pas une seconde de répit et aucun temps de réflexion sur ma pratique, alors que cette année est faite pour ça), je ne sais pas comment matériellement trouver le temps de me former à ces pédagogies. 


    Je sens mes élèves (de zep) perdus, et moi, je suis consciente que je fais fausse route, mais je n'ai que le plan de vol que j'ai reçu des mains de mes formateurs. Aucune des formations de ma circonscription n 'est consacrée à ce que je souhaiterais vraiment mettre en place dans ma classe pour qu'on y vive sereinement et qu'on y apprenne vraiment. Vu que je démarre, je suis sans cesse accaparée par le lendemain, et je poursuis la route tracée par les autres car j'ai 25 enfants à amener à la prochaine escale en 10 mois. Je pense qu'il me faudra quelques années avant d'avoir le temps de me former correctement. Je trouve paradoxal que tous les formateurs louent ces pédagogie et qu'on en reste au stade de l'hagiographie en formation. J'aurai souhaité du concret, des visites, des échanges avec des enseignants...

    12
    sand rine
    Samedi 21 Décembre 2013 à 20:55

    ça a été cela pour beaucoup d'entre nous et il y a pas mal de stagiaires qui passent dans mon école et leurs discours est le même que le tien, que le mien il y a 5 ans. Courage ! Tu ne peux pas tout changer comme ça mais garde tes valeurs en ligne de mire et vas-y ! N'oublie pas de prendre du temps pour toi car une classe bien préparée sur le papier faite avec 2 h de sommeil ne marchera pas (c'est facile à dire avec le recul). Travaille à plusieurs les idées sont plus fructueuses et si tu as besoin de soutien il existe des groupes Freinet dans les départements avec des rencontres. Chez nous c'est une fois par mois nous avons des thèmes et nous échangeons. Tu ressors à chaque fois reboosté! Je te donne l'adresse de mon groupe il y a les comptes-rendu de toutes nos réunions

    http://icem49.free.fr/

    bonne continuation

    13
    Samedi 21 Décembre 2013 à 20:59

    Merci Sand Rine pour ce témoignage. Oui Maelle, elle a raison, il existe des groupes de réunion dans chaque département. C'est l'occasion d'échanger avec des collègues qui travaillent dans cette pédagogie. Ce sont des moments extrêmement riches et précieux. N'hésite pas à y aller !

    14
    Vendredi 7 Février 2014 à 16:59

    Coucou,

    parmi toutes les approches que je ne maitrise pas mais que j'amalgame avec ma pratique, il y a des choses de la pédagogie Freinet, mais je m'y intéresse de plus en plus pour une de mes classes, que j'ai la chance d'avoir 3 h de suite une fois dans la semaine, et qui fonctionne bien au projet, donc je reviens fouiner chez toi ;-)

    Et j'ajoute au passage que j'ai reçu deux jours chez moi, un ami belge (flamant donc pas francophone), dyslexique, et qui a fait toute son enfance en école Freinet et en garde un souvenir ébloui !

    15
    Vendredi 7 Février 2014 à 17:42

    C'est vraiment génial quand on arrive à faire ce qu'on veut et que tout est bien organisé... 

    16
    Vendredi 25 Juillet 2014 à 22:37

    Ça donne envie ! Le problème c'est qu'il faut quand même bien maitriser chaque "pilier" de la pédagogie Freinet avant d'en commencer d'autres. Cette année je ferai donc texte libre et conseil et présentations ("Quoi de neuf").

    Ton site est une vraie mine d'or, merci ! :)

    17
    lilarosa
    Mardi 6 Janvier 2015 à 23:41

    Comme je me retrouve dans ton parcours... Depuis 10 ans dans l'Education nationale, dont pas mal d'années en CM (ce que je voulais), je travaille dans un milieu où j'ai l'impression d'être le vilain canard à cause de ma pédagogie. Pourtant mes élèves n'arrêtent pas de me dire tout au long de l'année qu'ils ne s'ennuient pas chez moi, qu'ils adorent leur année dans ma classe et qu'on fait toujours "des trucs bien"... Cela me contente complètement. Je suis heureuse de voir mes élèves progresser et surtout les voir fiers d'eux-mêmes. Les parents sont acquis à ma cause maintenant car ils constatent les effets de la pédagogie Freinet les années suivantes et me remercient ou me félicitent plus tard. J'ai toujours répondu aux questions et expliqué sans souci mes méthodes, mais effectivement, ceux qui posent problème ce sont les collègues, eh oui... C'est honteux je trouve. Je me sens très souvent isolée. Je suis donc bien contente d'être tombée sur ton site ce soir!...... alors merci!

    18
    cali.lily
    Lundi 16 Mars 2015 à 18:10

    bonjour,

    "le vilain petit canard de l'éducation nationale" , j'ai ressenti cela tout le long de ma carrière. Et cependant , la meilleure récompense c'est le retour des élèves , même lorsqu'ils sont devenus parents.

    C'est mon cas. Mais que de doute en avançant avec une pédagogie non "traditionnelle" où l'élève est acteur ! Oui, nous évoluons dans un milieu où la différence est mal perçue, c'est leur propre peur par rapport à leur apprentissages, leurs conceptions qui font leurs attitudes envers nous. Mais j'avoue que même aux portes de la retraite, je souffre encore certains jours, je ne parviens pas , ou peu à travailler avec les collègues qui portent un jugement sur ma façon de faire, qui jalousent parfois.

    Certains reconnaissent que c'est intéressant mais ne se sentent pas de taille. ça sécurise, les tas de feuilles remplies d'exercice, des enfants qui "grattent, grattent" ... que reste t il de tout cela à la fin ?

    Alors chers jeunes collègues ou collègues qui osent , je vous le dis, continuez à y croire.

     

    19
    Mardi 17 Mars 2015 à 16:05

    Merci à tous pour vos témoignages, c'est vrai que du coup on se sent moins seules...

    20
    Bertille
    Mercredi 1er Avril 2015 à 00:41

    Bonjour,


    j'aurais tant aimé avoir à proximité de notre domicile une école proposant de la "pédagogie alternative". Notre dernier enfant est en IEF de ce fait.


    Bon courage aux enseignants qui osent et merci.
    Grâce à vous il sera peut être possible pour nos petits enfants de bénéficier d' une école où on se rend avec grand plaisir. :D

    21
    Sigo
    Jeudi 11 Juin 2015 à 11:54

    Bonjour,


    Je découvre votre blog en pleine recherche de renouvellement pédagogique. Je termine ma première année d'enseignement en étant frustrée de ce que j'ai pu mettre en place dans ma classe.


    A la rentrée, j'intègre une école où les enseignants pratiquent la pédagogie Freinet (à laquelle je m'intéressais déjà avant même d'avoir le concours mais trop difficile pour moi en tant que sortante).  La mise en place de cette pédagogie me fait un peu peur mais je suis très enthousiaste à l'idée de pouvoir enfin faire quelque chose qui me correspond un peu plus.


    Auriez-vous des conseils pour une novice qui va commencer avec 1 CM1-CM2 à mi-temps?


    Merci d'avance


     


     

    22
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 20:36

    Bonjour Sobelle,

    Je suis super intéressée par la pédagogie Freinet et justement, toi qui a fréquenté ces écoles en tant qu'élève, est ce que tu te rappelles comment se déroulaient tes journées? Vous faisiez quoi concrètement?

    Je m'essaie au plan de travail dans ma classe de CP! Pour l'instant, je tâtonne, mais les élèves semblent intéressés!

    Par contre, que te reprochaient les parents? Je ne comprends pas les collègues: qu'est ce qui ne leur convenaient pas?

     

    Merci de ton partage!

    23
    Vendredi 22 Avril 2016 à 14:27

    Merci pour toutes ces ressources, ces témoignages, ce partage d'expérience... Je suis en train de réaménager ma classe et c'était bien sympa de voir les photos de la tienne. 

    Bonne continuation,

    Béa

    24
    Miette
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 21:12
    Quel plaisir de lire que je ne suis pas la seule. Depuis quelques années mes élèves de cycle 2 travaillent par ateliers et plan de travail avec les notions abordées sous forme de jeux et en projet. Quel plaisir de voir mes élèves s'épanouir et progresser car je suis convaincue que nos élèves ne peuvent plus passer 6h assis à la même place. Malheureusement je me sens très seule dans mon école . Heureusement j'ai le soutien des parents d'élèves mais cela ne fait que m'isoler un peu plus . Merci à tous pour vos témoignages
    25
    leila
    Il y a 8 heures
    leila

    Bonjour

    La manière dont tu organises ta classe me semble intéressante. La pratique du texte libre me semble idéale pour entrer dans la pédagogie Freinet. Mais je n'arrive pas à comprendre comment aborder l'étude de la langue seulement à partir de ces textes (comme j'ai pu le voir dans le documentaire "Ecole en vie"). Pouvez-vous me l'expliquer ?

    Pour les plans de travail, je n'arrive pas à comprendre leur place exacte. Est-ce qu'ils remplacent les exercices d'entraînement ou viennent-ils après l'évaluation en cas de besoin ? J'hésite de les mettre en place car j'ai l'impression que cela demande un travail monstre en plus de la préparation habituelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :